Parrainage
fr

COVID-19: LE MARCHÉ IMMOBILIER

COVID-19: LE MARCHÉ IMMOBILIER
Publié le 24/03/2020

La crise du coronavirus a figé le marché immobilier en quelques jours seulement, annulation des visites, restriction au niveau des déplacements, arrêt des chantiers du BTP, sans compter l’impact direct sur les locations touristiques, la crise est nouvelle et va forcément impacté le marché dans les mois qui suivront. Les banques centrales sont invitées par les dirigeants politiques de tous les pays touchés par cette crise à faire preuve d’activisme.

 

On imagine à ce jour faire face à la récession mondiale qui se dessine en utilisant les moyens qui ont permis de maîtriser la crise des subprimes de 2008. Mais il ne s’agit pourtant pas de la même crise. 

 

Si la situation s’éternise, il pourrait y avoir une crise de l’offre (et non pas de la demande comme en 2008) car le secteur de la construction sera impacté. La France ne construit déjà pas suffisamment depuis quelques années pour faire face à la demande future, alors si le Covid 19 vient ajouter une difficulté à la situation, on ne peut qu’anticiper une crise de l’offre.

 

Il faut empêcher à tout prix la dégradation d’un secteur d’activité qui contribue à la santé économique générale, que se soit au niveau des emplois, mais aussi du PIB.

 

Depuis décembre 2019, les acteurs de l’immobilier ont constaté un net repli de l’activité bancaire avec un nombre de prêts accordés en diminution de 13% sur l’année. Chez 17H15.COM IMMOBILIER nous projetions déjà un recul du nombre d’achats immobiliers pour 2020, tant dans le neuf que dans l’ancien. 

 

Mais alors, la crise du Coronavirus va-t-elle vraiment jouer un rôle sur l’état futur du marché immobilier ? Évidemment si la situation persiste, même avec moins d’achats, le prix risque de se renforcer. Dans un premier temps parce que ceux qui auront plus de mal à emprunter étaient ceux qui acheter le moins cher, dans un deuxième temps parce que le resserrement de l’activité va raréfier l’offre et donc ajouter une pression sur les prix.

 

Nous ne pensons donc pas qu’il faut attendre une baisse des prix dans les prochains mois sauf dans le cas où la crise se prolonge au-delà de ceux qui est prévu, notamment après l’été. Mais selon les premiers éléments, dès le mois de mai-juin, l’activité économique immobilière devrait retrouver des signes positifs.

Nos Coordonnées

66 Avenue des Champs-Élysées
75008 Paris